Voyage de Pascal 1iere partie

Je suis parti du 6 au 21 juillet, faisant suite au voyage de Jean-Luc  et  de Gérard en mars dernier.

Le but de mon voyage, était d’aller visiter les centres et voir comment ils allaient, de suivre le lancement du projet pisciculture, porté par Cyril et de faire un point sur le projet « poivre blanc » de Moussa.

Je  souhaitais prendre du temps pour rencontrer un maximum d’acteur de la kentaja et mon souhait a été exaucé.  

L’impression principale qui me reste c’est que j’ai rencontré des piliers sur les quelles s’appuient la croissance de Kentaja.

J’ai tout d’abord rencontré Sylvie Laure Youmou, la directrice de Nkongsamba. Sylvie a beaucoup de savoir-faire, et comme elle le dit elle-même, c’est grâce à l’amour qu’elle porte aux enfants qu’elle arrive à relever bien des défis. Cette jeune femme, mère de 4 enfants a de l’énergie à revendre. Elle sait accueillir. Elle peut faire preuve d’autorité, mais sans jamais écraser l’autre, et elle est toujours à l’écoute pour progresser dans sa fonction de directrice, c’est un pilier de la kentaja. Cette année, avec  les restaurations de Jean-Luc, Sylvie a réussi à tenir le centre et à faire baisser significativement les consommations d’eau et d’électricité.

Pendant ce temps de vacances, je l’ai vu s’occuper de  3 ou 4 bébés et tout petits, épuisée de répondre à leur nombreux besoins, mais toujours souriante et disponible.

Je suis allé à la rencontre d’Hippolyte, le directeur de Bakou, il a raconté son enfance et sa jeunesse par toujours facile et comment son arrivée à la Kentaja avait transformé sa vie, puis sa rencontre avec Edwige. Au Jubilé 2014, nous l’avons vu en papa poule, attentionné aux enfants. Cette année, à Bakou, les problèmes ont été nombreux. Pour la rentrée 2017, nous souhaitons que de nouvelles conditions de travail l’aide à retrouver sa flamme habituelle.

 

Je suis allé aussi à la rencontre de Michel Aymélé, Michel est un jeune homme intelligent qui observe beaucoup et essaie de comprendre son prochain. Cette année, il s’est jeté à corps perdu dans le défi de relever Bandsuidjong. Après la visite, avec Jean-luc et Gérard, nous pouvons témoigner que c’est mission accomplie. Michel est au four et au moulin, il s’occupe des enfants, de leur scolarité, de plantation de maïs, d’élevage de porc. De plus il est coordinateur adjoint de la kentaja et il a été élu (sans être candidat) président des anciens kentajistes. Et sans oublier le plus important, Michel est l’heureux papa d’une magnifique petite Anna. L’an prochain, il aura le bonheur de voir sa femme Tatiana (« Tati ») et sa fille le rejoindre à Bandsuidjong.

La suite fin septembre

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.