Don de soi : l’exemple des jeunes pour Noël

apporte ton aide aux enfants de la KentajaCes jeunes kentajistes, ceux qui se lancent à corps perdu dans cet exil si  incertain, ayant une chance si infime de réussir. Adonis m’a raconté leur périple. Il parte un jour et personne n’est étonné. Ils prennent la route et ils risquent leur vie à chaque instant. Ils sont emplis d’une énergie, d’une dose d’inconscience. Rien ne pourra leur faire changer d’avis, ni les témoignages désastreux de ceux qui sont revenus, ni les mises en garde des plus lucides. Ils doivent partir. Ce n’est même plus de l’ordre du choix. Ne rien faire reviendrait à mourir. Ils sont les ainés des familles ou ceux sur qui reposent la responsabilité de la fratrie, de l’ancêtre malade. De tout temps, on n’a jamais vu un homme de la tribu reculer devant l’obstacle. Comment leur en vouloir ? Ils ne sont pas résignés.

Et puis au-delà de cela, il y a cet appel irrépressible, ce quelque chose que tous les jeunes de la planète ressentent. Cet appel, chacun de nous l’a ressentie un jour de sa vie, rappelez-vous. Cela pouvait se confondre parfois avec une arrogance ou un complexe de supériorité mal placé. Faites le ménage et ne garder que le cœur de ce moment…

Si cela vous revient, ne l’écartez pas d’un revers de main, il y a du bon dedans. Cet appel, vous pouvez continuer à y répondre à tout âge de la vie, en gardant la main sur le cœur et en chassant toute lassitude de la vie.
Pour vous les jeunes, il y a comme un devoir d’y répondre. L’enfouir, l’anesthésier, l’ignorer, revient à un suicide de l’âme. Paradoxalement, y répondre ne va pas assouvir cet appel, mais le faire exploser !
Cet appel irrépressible est donné à tous : croyants, non croyants, païens, pécheurs.
« Se donner », « le don de soi », « le don de sa vie » « aimer c’est tout donner ».

Quelle source de bonheur inépuisable !! Notre société a en horreur cet appel à la générosité sans partage. Pour elle, ce n’est pas le bon logiciel, le bon logiciel c’est la marchandisation de tout, absolument tout (c’est d’ailleurs une grille de lecture possible sur les réformes sociétales actuelles).

Assemblée générale de la Kentaja

Alors, je me réjouis pour ces trois jeunes français qui viennent emplis de cette énergie, frapper à la porte de la Kentaja ! Ils viennent offrir leur vie aux enfants de la Kentaja ! Il n’y a pas de plus beau cadeau !

Je souhaite vous partager ce qui est la fois mon espoir et un tourment.
Que pouvons-nous offrir aux jeunes Kentajistes pour qu’il puisse trouver un champ à ce désir de don de soi ? J’aimerais tant leur offrir un avenir dans leur village, dans leur pays.
Nous voyons clairement ce que cela pourrait-être, je vois une grande ferme qui allierait à la fois la production agricole, la formation des jeunes et la recherche agronomique, avec tous les métiers du secondaire et du tertiaire associés,
 mais ce qui nous manque peut-être le plus ces sont de doux rêveurs,  de « doux dingues » que rien n’arrêtent qui y croient envers et contre tout. 

Je compte vraiment sur vous, les participants au Jubilé et les autres pour en être et alors le miracle Kentaja pourra poursuivre sa route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.