Archive, édito d’avril 2006

J’ai découvert au cours de mon voyage un père, image du Père Eternel.

Michel, tu es un père pour tous ces enfants, tu portes sur toi le souci de leur développement, de leur bonheur.

Je t’ai vu aussi un père pour les éducateurs et cuisinières, ton amour pour eux est exigeant mais constructeur, ce sont tes enfants aussi et ils le reconnaissent volontiers.

Et puis j’ai compris aussi durant ce voyage que tu étais aussi un père pour moi. Cela fait longtemps que je te connais, je t’appelais père Michel, j’avais une profonde admiration pour toi et ton œuvre mais je n’avais pas complètement reconnu ta paternité pour moi. Aujourd’hui, c’est fait.

Ton œuvre n’est pas à toi, tu ne travailles pas pour toi, tu te laisses traverser par l’Esprit Saint pour te laisser conduire, tu vis la « désappropriation » de ta personne (terme utilisé par le père Maurice Zundel). Inévitablement, le malin, Satan, le tentateur (chacun l’appellera comme il le veut) a réveillé dans le cœur de quelques-uns de tes fils des démons comme l’envie, la jalousie, l’orgueil. Cela m’a sauté aux yeux lorsque l’un d’entre eux a écrit pour nous dire qu’il était insupportable de te qualifier de père ! Je prie le Seigneur pour que chacun de nous ne succombions pas à cette tentation. Si vous, amis de la Kentaja, receviez des attaques d’une de ces personnes surtout n’hésitez pas à m’en parler.

Chers amis de France, je peux vous dire que durant toutes ces dernières années, vous avez été, peut-être sans le savoir, des filles et des fils du père Michel. Votre soutien financier, amical et spirituel a été décisif dans la survie de la Kentaja car vous avez été fidèle, stable, présent. Je ne peux que faire écho de la gratitude du père et de la Kentaja à votre égard.

Mais la famille Kentaja est une famille ouverte. Je n’ai qu’une envie, c’est de la faire découvrir à mon entourage (et je vous y invite tous) pour que lui aussi puise à la source de la Kentaja, œuvre aimée de Dieu à travers son fondateur, le père Michel, fils de son Eglise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.